Les données, un vrai composant du patrimoine de l’entreprise

Les entreprises accumulent une quantité impressionnante de données, aussi bien sur leurs clients, que sur leurs activités, leurs expériences, etc. Si elles sont bien gérées, ses différentes données, qui évoluent quotidiennement, rejoignent ce que l’on appelle le patrimoine informationnel de l’entreprise. Ce patrimoine est considéré par beaucoup d’organismes (OCDE, IFRS, etc.) comme un « actif incorporel » majeur de l’entreprise devant apparaître dans les bilans financiers.

gouvernance des données châpitre 4 - les données

Posséder des données, ça coûte !

Les données et leur gestion représentent des coûts pour l’entreprise. Les coûts peuvent être comptabilisés comme suit :

  • Les coûts directs : acquisition, stockage et traitement des données, il s’agit des budgets dédiés au bon fonctionnement du système de gestion des données.
  • Les coûts indirects : manque de qualité, perte de productivité…
  • Les coûts cachés : ils sont multiples et inattendus : erreurs de facturation, perte de marchandise et réexpédition, perte de crédibilité auprès d’un client

Additionnés les uns aux autres, ces coûts peuvent atteindre des sommes importantes. Par exemple, en prenant une base de données d’environ 200 tables de 5000 lignes et un taux d’erreur de 4% (considéré comme faible par les spécialistes), le total des coûts s’élève à plus de 200.000 CHF par an.

La valeur des données

Compte tenu du coût qu’elles représentent, rien ne sert d’accumuler des données si elles ne sont pas valorisées. Pourtant c’est ce qu’ont fait des entreprises pendant des années avant de se rendre compte du potentiel qu’elles pouvaient avoir. La question est donc « comment valoriser les données du patrimoine informationnel ? »

  • Analyser les données

L’utilisation la plus évidente de ces données est leur analyse afin de faire évoluer les services proposés en fonction de la clientèle et de l’évolution de ses besoins. Ceci entraînera la création de nouveaux services et donc une nouvelle source de revenus pour l’entreprise.

  • Anticiper les besoins

C’est ici que l’analyse prédictive entre en jeu. Afin qu’une entreprise ne passe pas à côté d’une potentielle croissance, les différentes données qu’elle détient doivent être analysées. Avec ces informations, l’entreprise sera ainsi capable d’anticiper l’évolution du marché et de mettre en place la création de services adaptés aux futurs besoins de la clientèle.

  • Rentrer dans le détail

L’ultime partie de la valorisation des données concerne l’accroissement de la connaissance de l’entreprise. L’avènement du Big Data, associé à l’intelligence artificielle permet d’analyser en profondeur le patrimoine informationnel afin de permettre à l’entreprise de mieux comprendre le comportement des clients (externe) ou encore de faire évoluer son savoir-faire (interne). Cette valorisation permet de donner une flexibilité permanente à l’entreprise qui pourra évoluer au fil du temps et faire face à la concurrence.

Des données, comme tout patrimoine matériel ou immatériel, se valorisent pour en tirer le meilleur parti. En effet, elles représentent un vrai coût et nécessitent donc d’être rentabilisées. Elles sont aussi une véritable source de revenus potentielle si elles sont bien exploitées. Pour s’assurer de leur bonne utilisation, il est essentiel qu’elles soient utilisées de façon adéquate. Un système de contrôle est donc indispensable pour s’assurer que les règles fixées sont bien suivies. C’est ce que nous verrons dans notre prochain chapitre.

Plus de détails sur nos expertises ?

Contactez nos spécialistes