WiFi pour hôtels – Les bonnes pratiques

Home/Wi-Fi/WiFi pour hôtels – Les bonnes pratiques

WiFi pour hôtels – Les bonnes pratiques

Nous reprenons ci-dessous un article de K. Parson publié il y a déjà quelques mois sur le site de Wireless LAN Professionals. Cet article est assez technique, nous l’avons donc traduit en français pour une meilleure compréhension. Le ton est volontairement polémique.  De plus, celui-ci s’adresse à un public américain, avec ses lois et ses règles d’usages. Celles-ci ne sont pas forcément applicables en Suisse ou en Europe. On peut ne pas être entièrement d’accord avec lui mais dans cette analyse M. Parson pose de bonnes questions et oriente vers de bonnes recommandations. 
 
Bonne lecture à vous.
WiFi Aruba

Règles pour le Hotel Wi-Fi

Nous avons tous eu de très mauvaises expériences de connexion en WiFi dans des hôtels. Votre guide de voyage disait « Free WiFi » et au final vous vous retrouvez sur place avec une très mauvaise connexion sans-fil. Pourtant, le WiFi dans les hôtels n’est pas voué à être une expérience frustrante… si vous respectez quelques règles, n’importe quel hôtel peut offrir à ses visiteurs une très bonne expérience WiFi.

Ces règles permettront à vos visiteurs d’obtenir exactement ce dont ils ont besoin dans la plus grande partie des cas… du WiFi rapide, simple à utiliser (et gratuit).

Evidemment, cela est un avis général. Certains hôtels devront plutôt opter pour d’autres solutions en fonction de leurs besoins spécifiques.

Eona, société française créée en 2003 et devenue un acteur important dans l’édition de solutions IPTV, propose une offre complète de solutions IP, téléphonie, internet, cloud et gestion de contenus pour l’hôtellerie.

Découvrez plus de détails sur la solution EONA

1. Les attentes de vos clients

customers

La principale raison pour un hôtel d’offrir du WiFi à ses clients est qu’il est devenu une nécessité dans l’industrie hôtelière. Pas seulement pour obtenir de nouveaux clients mais surtout pour qu’ils reviennent. Le WiFi doit être à la hauteur de leurs attentes. Quand vous lisez cet article, pensez donc bien à vous demander « Que veulent mes clients ? », car ce doit être le moteur des décisions liées au WiFi que vous allez prendre. Les autres règles peuvent être traitées dans un ordre plus aléatoire, tant que cette première règle est bien respectée.

2. La différence entre faire ce qui est bien et faire ce qui est facile

Cela va paraître évident, cependant il faut le souligner encore et se demander POURQUOI vous souhaitez proposer un WiFi public à vos invités. Il faut alors designer un WLAN qui corresponde à vos attentes et aux attentes de vos clients. Alors faites ce qu’il faut faire, pas forcément ce qui est facile de faire.

POURQUOI proposer WiFi public

3. Plan de canal WiFi

Plan wifi pour les hôtels

Nous avons tous vu des WiFi d’hôtels désastreux où chaque AP (Access Point) adjacent est sur le canal disponible suivant. En marchant dans le couloir, vous atteigniez le canal 1, puis 2, puis 3 etc. Ce qui cause évidemment de grosses interférences ACI (Adjacent Channel Interference) et réduit énormément le débit du réseau.

Il est donc important d’utiliser un plan de canal WiFi approprié. Dans la plupart des pays, un plan 1, 6 et 11 fonctionnera très bien. Certains pays seront capables d’implémenter un plan de 4 canaux du type 1, 5, 9 et 13, mais il faut être conscient que si un canal 6 et/ou 11 existe, le risque d’ACI devra être maîtrisé.

4. 2.4GHz vs 5GHz

Nous savons tous qu’il existe encore certains appareils qui ne sont toujours pas compatibles 5GHz. Mais heureusement ils sont en déclin, la bande 2.4GHz étant en pleine obsolescence. En effet, elle est surchargée d’autres équipements comme les micro-ondes, les devices Bluetooth, les téléphones portables, les caméras, etc. Tous ces équipements peuvent utiliser cette fréquence sans hiérarchie ni priorité, et le font abondamment. La bande 2.4GHz est saturée et très difficile à travailler, mais tout de même nécessaire.

D’un autre côté, de nombreuses fréquences sont disponibles avec la bande 5GHz. C’est une très bonne chose car nous voulons de plus en plus d’accès avec une couverture contrôlée et limitée autour de nos Access Points : ce que le 5GHz fait beaucoup mieux que le 2.4GHz.

5. 20MHz de largeur de canal

Dans le 2.4GHz, vous avez comme seul choix d’utiliser le canal 20MHz, mais dans le 5GHz plusieurs options sont possibles. Notamment l’utilisation du canal 40MHz, ou plus… n’utilisez QUE le 20MHz. Pour plusieurs excellentes raisons :

  • Premièrement, vous pourrez obtenir plus de puissance de transmission en utilisant un plus petit canal, offrant ainsi un signal RSSI (Received Signal Strength Indication) plus fort aux devices de vos visiteurs. Ce qui permettra des débits plus élevés et un temps de connexion plus efficace.
  • Deuxièmement, puisque de nombreux appareils ne peuvent pas utiliser les canaux de 40MHz, une grande partie de votre fréquence RF (Radio Frequency) pourrait être gâchée.
  • Et enfin, vous aurez moins de risque d’avoir des interférences co-canal 5GHz car vous aurez accès à plus de choix de canaux de 20MHz.

6. Utiliser tous les canaux DFS (Dynamic Frequency Selection)

Il y a eu beaucoup de débats concernant l’utilisation des canaux DFS. En effet, il n’y a pas si longtemps, tous les devices clients ne pouvaient pas capter tous les canaux DFS. Ainsi, si le design de votre WLAN était limité et n’avait pas de système de chevauchement, vous pouviez avoir des failles dans la couverture de certains de vos devices. Ceci peut être compensé par un design doté de couvertures primaires et secondaires avec une double couverture radio 5GHz. De plus, la plupart des devices ont de moins en moins de problèmes à capter les canaux DFS.

7. Eteindre les faibles Data Rate

eteindre faibles data rate

En WiFi, il est largement conseillé d’éteindre les Data Rate pour 1, 2, 5.5 et 11Mbps, ce qui va automatiquement empêcher tous les devices supportant seulement 802.11b de se connecter, ce qui est une bonne chose. Je doute sérieusement que quelqu’un pouvant se payer une nuit à l’hôtel utilise toujours des devices B. Vous ne voulez pas d’eux sur votre réseau de toutes manières, ils causent des dégâts et ralentissent tous les autres devices, sans parler du fait qu’ils requièrent des mécanismes de protections qui détruisent votre Data Rate actif.

De plus, concernant les taux OFDM (Orthogonal frequency-division multiplexing) les plus lents, nous avons pu expérimenter de bons résultats en éteignant les 6Mbps et 12Mbps et en activant seulement 18Mbps et plus. Nous avons même changé certains sites à un minimum de 24Mbps et obtenu des résultats encore meilleurs. Toutefois il faut être prudent et mesurer avant et après chaque changement pour minimiser les erreurs. Plus vous aurez de devices qui communiquent à un Data Rate plus rapide, plus la capacité de votre réseau totale sera importante.

8. Le SNR (Signal-to-noise ratio) plus important que le RSSI (Received Signal Strength Indication)

Comme je le disais dans une règle précédente, avoir seulement un RSSI n’est pas suffisant. La manière dont le 802.11 fonctionne est plus basé sur le SNR, c’est-à-dire, la différence entre le signal reçu et le bruit ambiant. Plus le SNR est important, plus le Data Rate est fort. Nous aimerions que chaque device se connecte et utilise le meilleur Data Rate possible. De cette manière, chaque device fait augmenter et descendre la fréquence radio et utilise moins de réseau. Si le SNR chute et l’interférence grimpe, le device du client recevra une erreur ou un délai d’attente, ce qui le forcera à communiquer à un Data Rate plus faible. Notre but doit être de générer le moins d’erreurs possibles, et le maximum de temps de connexion. Ce qui voudrait dire moins d’Access Points… ce qui est contre-intuitif, c’est vrai, mais c’est comme ça que ça fonctionne.

9. SoHo (Small Office / Home Office) Vs équipement professionnel

Bien sûr, vous aurez sûrement comme premier réflexe de chercher à acheter l’équipement le moins cher possible. Mais nous pensons tout de même que vous devriez utiliser un équipement professionnel et PAS un équipement SoHo. Cela peut paraître évident, mais beaucoup de personnes veulent ignorer le fait que les constructeurs utilisent véritablement des composants différents qui fonctionnent plus ou moins bien pour telle ou telle cible.

Dans l’industrie, le termes CoGs (Cost of Goods Sold) est beaucoup utilisé. Souvent, ce coût est de l’ordre de 1/6ème ou 1/8ème du prix du matériel. Donc si le prix de votre équipement est de Fr. 1’200.-, le CoGs serait de Fr. 200.-. Si vous pensez maintenant aux équipements SoHo qui coûtent environ Fr. 120.-… leurs CoGs serait de Fr. 20.- de fabrication… ça vaut la peine d’y réfléchir.

Il y a une énorme différence entre la capacité (RAM, CPU, antennes…) d’un équipement SoHo ou professionnel. Ceci affecte encore plus le résultat final aujourd’hui, car nous chargeons de plus en plus nos réseaux sans fils.

Les équipements SoHo sont faits et testés pour le marché qui les concerne, c’est-à-dire une maison avec une poignée de devices WiFi. Si c’est là que vous souhaitez utiliser votre WiFi, alors effectivement, utiliser un équipement SoHo. Mais un hôtel n’est pas un environnement adapté et nécessite de plus hauts standards de qualité. Le fait que « ça fonctionne quand même » n’est pas une bonne excuse.

soho

10. L’emplacement de l’Acess Point

Tout comme d’autres équipements placés dans vos locaux (détecteurs de fumé, signaux d’évacuation…) les Access Points sans fils marchent mieux avec le moins d’atténuation de RF possible, ou des réflecteurs entre l’AP et le devices client.

Positionner les AP au-dessus du faux plafond est généralement une très mauvaise idée. Installer les Access Points entre les conduits rend la fréquence radio beaucoup moins forte pour les devices de vos visiteurs. Ce qui va engendrer un plus fort taux d’erreur au niveau de la bande passante et réduite les capacités du réseau. Ce qui se réfère au point 2, à savoir, choisir de faire ce qui est bien vs ce qui est facile. Je ne peux pas imaginer un inspecteur de bâtiment autoriser le fait que tous les extincteur à eau soient cachés dans le plafond, pourquoi alors placer les AP à cet endroit serait une bonne idée ?

11. Portail captif

Personne n’aime les portails captifs. Vous savez cette chose qui apparait sur votre navigateur, qui vous demande de lire quelque chose, de cliquer sur quelque chose, de fournir des informations personnelles… avant de pouvoir accéder à Internet. Peut-être ont-ils été créés par des personnes souhaitant tout contrôler pour tout le monde. Ou peut-être sont-ils devenus populaires parce que des avocats souhaitaient être payés pour écrire les Termes et Conditions du service… Mais ils ne sont PAS obligatoires. Peut-être pour certaines politiques ils sont recommandés. Mais puisque personne ne les aimes, pourquoi les garder ? Si des multinationales comme Disney ont retirés tous les Portails Captifs de leurs WiFi public (et ils ont bien-sûr tout un staff d’avocats), pourquoi vos avocats pensent encore que les Portails Captifs sont nécessaires ?

Peut-être que vous vivez dans un pays ou les politiciens ont fait passer des lois en pensant que récolter quelques informations supplémentaires dans un portail captif pourra sauver votre société du crime et du terrorisme. Désolée pour vous. Mais pour le reste d’entre nous, un portail captif est une perte de temps.

Si on se réfère à la première règle : que veut mon client ? Ils veulent le même type d’expérience qu’ils ont à la maison. Quand un client retourne chez Disney, le WiFi fonctionne tout simplement sur son device, il est reconnu. Simple, clair… Le device se connecte exactement comme à la maison. Pourquoi les WiFi d’hôtels ne pourraient pas fonctionner de cette façon ? Bien sûr qu’ils le peuvent !

12. Time-Out

time out

Un des produits dérivés du Portail captif est le « time-out ». Après s’être connecté sur un Portail Captif, un compteur se met en marche, et après un temps arbitraire, le WiFi s’arrête de fonctionner. La plupart du temps sans prévenir. L’ordinateur du client n’est soudainement plus connecté, forçant ainsi le client à aller au travers de plusieurs manœuvres pour comprendre pourquoi ça ne marche plus. Peut-être même ira-t-il jusqu’à appeler le support technique. Tout ça pour comprendre qu’il lui suffit de fermer le navigateur et le rouvrir, afin que le Portail Captif réapparaisse. C’est stupide. L’hôtel ne gagne aucun argent, et ne protège rien du tout. Cela va seulement déranger le client sans contrepartie pour vous. Désactivez le Time-Out une fois pour toute.

13. Utiliser le bâtiment dans le choix de placement de vos AP

Une des choses les plus difficiles lors du design du WLAN est de permettre la réutilisation de fréquence, la capacité de réutiliser un canal à plusieurs endroits. Plus vous pouvez réutiliser une fréquence, plus vous aurez de capacité de réseau, c’est votre objectif.

Cet objectif doit vous empêcher de placer les AP dans le couloir, parce que quand vous utiliser des Omni Antennes dans le couloir, le signal va directement dans le hall et pourra facilement interférer avec d’autres canaux d’autres AP. Au lieu de ça, vous pouvez utiliser les chambres elles-mêmes, ainsi que les salles de bain et les murs des couloirs pour garder les fréquences radios séparées. En plaçant les AP dans les chambres, les signaux RF auront plus de facilité à se déplacer de chambre en chambre, et les salles de bains près du couloir pourront aider à bloquer les signaux qui interfèrent avec d’autres AP.

Rappelez-vous, le but n’est pas de faire ça facilement, mais de le faire BIEN. Les placements dans les couloirs sont une solution facile, mais ils vous donnent de bien moins bons résultats.

Pourquoi les hôtels ne mettent pas leurs extincteurs à eau dans le couloir ? Pour la même raison ! Vous voulez l’eau dans la chambre pour éteindre le feu dans la chambre.

Pourquoi les hôtels ne mettent pas leurs alarmes à incendie dans le couloir ? Pour la même raison ! Vous voulez détecter le feu dans la chambre, pas dans le couloir.

Pourquoi vous souhaitez mettre les AP dans la chambre ? Parce que c’est là que les clients se trouvent. Sans parler de la réduction des interférences, des taux d’erreurs, et de l’augmentation du Data Rate pour vos visiteurs.

14. Autoriser les VPN

C’est une règle facile : autoriser les VPN sur votre réseau WiFi et ne pas faire payer plus pour ça. Cela ne vous coûte pas plus cher et permet à vos clients d’être plus en sécurité.

15. Avoir assez d’adresses DHCP (Dynamic Host Configuration Protocol)

Rien n’est pire que d’avoir une connexion au WiFi de l’hôtel et soudain, recevoir l’adresse APIPA (Automatic Private Internet Protocol Addressing) 169.x.x.x et ne plus parvenir à accéder à Internet. C’est seulement un échec dû au fait que votre portée est insuffisante pour atteindre votre groupe de DHCP. Corrigez-le.

16. Backhaul

Nous présentons des choses évidentes, mais la plupart du temps, le WiFi dans un hôtel est bon. La plainte des clients concerne le fait qu’ils se trouvent dans un groupement de 250 utilisateurs, tous partageant la même connexion de l’hôtel à internet. Dans notre société, regarder Netflix ou YouTube est une attente normale pour le client d’un hôtel. Prenez simplement le 3Mbps d’un stream Netflix et multipliez-le par le nombre de chambre de votre établissement. Puis doublez-le. Vous ne pourrez jamais avoir trop de bande passante.

Et vous vous dites “Mais c’est cher !” c’est vrai. Mais c’est également cher de fournir un ascenseur à vos clients. C’est également cher de nettoyer les chambres de vos clients tous les jours. C’est également cher de placer des employés à l’accueil de votre hôtel. C’est une partie de votre travail, aller à la rencontre des attentes de vos clients. Ne soyez pas avare, fournissez le WiFi nécessaire à leurs besoins.

17. Pourquoi limiter votre bande passante ?

Cette règle est très liée à la précédente. Il vous faut fournir à vos clients ce qu’ils veulent. Ils ne veulent PAS être limités. Alors ne le faites pas. C’est la règle n°1. Le prix d’un backhaul un peu plus élevé sera facilement compensé par moins de plaintes clients.

18. Plus d’AP ne veut pas dire plus de puissance

Ajouter plus d’AP sans faire de réutilisation de fréquence va en fait réduire votre débit. Le nombre d’AP que vous pouvez avoir dans votre local est basé sur les bons emplacements que vous avez choisis (rappelez-vous, pas dans le couloir!). Un bon design sera très important dans l’acquisition du maximum de capacité que vous pouvez avoir.

Sans parler du fait que vous pourriez également économiser de l’argent en n’achetant que les AP dont vous avez besoin pour avoir le plus de puissance. Dépensez un peu plus d’argent pour un design de WiFi propre et vous économiserez beaucoup plus pour l’amortir. Pas seulement sur les AP, mais aussi sur les switch, le câblage et les frais d’installation.

19. Les antennes

Qui a peur de ne pas orienter les antennes dans la bonne direction ? La plupart des gens se concentrent seulement sur le fait de lier des AP avec des antennes omnidirectionnelles. Ne pensez pas que les antennes omnidirectionnelles sont votre seule option. Il y a une très grande variété de choix d’antennes disponible qui répondent à vos besoins spécifiques.

Oui, ces antennes coûtent un peu plus cher, mais vous aurez en fait besoin de moins d’AP et vous aurez de meilleurs résultats quand vous ciblerez où vous souhaitez orienter votre RF.

antennes

20. Vos statistiques n’ont pas besoin d’être intrusives

Vous pouvez avoir des informations concernant le nombre de personnes connectées à votre réseau, ou le type de devices utilisés par vos clients, directement depuis votre WNMS (Wireless Network Management System). Vous n’avez pas besoin d’un portail captif pour analyser ces informations. Beaucoup de personnes voient les statistiques comme aussi intrusive que les informations personnelles.

Essayez d’obtenir les données dont vous avez besoin pour faire fonctionner votre Wireless LAN directement depuis le WLAN. Vous n’avez pas besoin d’informations supplémentaires, que vos clients ne veulent pas vous donner.

21. Contrôlez votre DNS (Domain Name System)

Il y a des options possibles pour augmenter votre DNS, peut-être même directement auprès de votre ISP (Internet service provider), qui pourrait vous ajouter assez de puissance pour aider vos clients à obtenir la meilleure expérience possible avec le WiFi de votre hôtel.

22. Valider votre WLAN

Après l’installation, et avant de proposer le WLAN à vos visiteurs, il vous faut valider le fait que le réseau correspond à vos critères. Ceci demande de faire un sondage et des statistiques sur les données de votre réseau pour vérifier, non seulement la couverture primaire et secondaire, mais également le Data Rate.

2017-08-16T12:41:15+00:00
Demandez un devisContactez-nousSuivez-nous sur LinkedinAimez notre page Facebook